Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, cela signifie que vous savez faire les bons choix et que vous savez à quel point la conclusion d’une série est importante pour moi (cf. Vous regardez encore Grey’s Anatomy?). Quelle ne fut donc pas ma déception après le dixième épisode de Versailles qui m’a totalement laissé sur ma faim/fin.

P  O  U  R      Q  U  O  I      F  A  I  R  E    ?

Cette ultime saison de Versailles est rythmée par l’intrigue de « l’homme au masque de fer » un prisonnier mystère dont l’identité est gardée secrète depuis des décennies par le Vatican et Alexandre Bontemps, gouverneur de Versailles et premier serviteur du roi Louis XIV. Chantages, manipulations, assassinats et mensonges sont de rigueur dans cette chasse à l’homme menée par Philippe d’Orléans, le frère du roi, et Fabien Marchal, son chef de la police, car l’identité du fameux prisonnier pourrait bien mettre en péril le trône de Louis. Quand vient enfin le dénouement on n’est pas déçu, l’homme au masque n’est pas un frère aîné bâtard mais plutôt le père biologique de Louis et Philippe, ce qui vous l’aurez compris fait d’eux des bâtards et les rend donc illégitimes au trône. Quelle révélation ! Le roi n’est pas roi ? Que faire alors de ce prisonnier ? Le tuer, le garder en détention, l’envoyer au loin ? On n’a pas le temps de cogiter que la situation est expédiée comme une lettre à la poste. Prisonnier mort, enterré en catimini et Next. La fâcherie qui en résulte entre les deux frères? Pshit! Philippe pourtant toujours enclin à l’affrontement avec son frère depuis 2 saisons déjà, n’oppose pas vraiment une grande résistance quand sa femme lui demande de revenir à Versailles et son indignation face à la froideur dont a fait preuve son frère sur le sort de l’homme au masque aura duré aussi longtemps qu’un soupir. Cette tirade mièvre à souhait où il déclare son amour fraternel à Louis ponctué d’un « j’ai mûri » censé tout expliquer – non mais n’importe quoi.

Tout est fait dans la précipitation dans ce dernier épisode. La tension entre le roi soleil et les protestants qui monte jusqu’à atteindre son paroxysme avec une tentative d’attentat contre lui balayée d’un revers de main. Le décès de Colbert, proche conseiller de Louis, survolé avec une telle désinvolture. La trahison de Fabien ? Aussi importante que le cycle reproducteur d’un oursin – oui, j’ai un truc avec les oursins – c’est n’importe quoi. Que dire de Madame de Maintenon, maîtresse puis épouse et conseillère avisée de Louis qui soudainement ne semble plus savoir comment le contredire.

C  O  N  C  L  U  S  I  O  N

Cette dernière saison nous laisse un roi sans opposants, sans contre-pouvoir, à l’extérieur comme à l’intérieur du château de Versailles. Un roi enfin seul au commande comme il l’a toujours désiré et c’est très bien sauf que c’est super mal amené pour ne pas dire bâclé. La conclusion aurait pu être bien meilleure avec 2,3 épisodes en plus mais dans ce cas il aurait fallu changer le format de 10 épisodes tant voulu par la prod. Bref! Je suis déçu et comme je le disais dans mon dernier article – que vous avez lu ça va de soi – une fin bâclée suffit à ruiner une série qu’on a pourtant suivi pendant 3 ans – Erf!

Mathieu, un fan de série tout simplement.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.