Penny Dreadful: bonne surprise !

Je ne vais pas vous mentir en lisant le synopsis la 1ère fois je n’étais pas emballé – l’histoire d’un fou de la gâchette engagé par un gentleman anglais et une lady aux pouvoirs mystiques pour dégommer des créatures surnaturelles ne m’inspirait pas vraiment « mouais » –  et puis quand j’ai lu Eva Green, là j’étais totalement intéressé – je ne suis qu’un homme. Grand bien m’a pris car Penny Dreadful est une agréable surprise pour tout amateur de vampires, morts vivants et autres monstres…

I  L  S     S  O  N  T    T  O  U  S     L  A

D’abord un petit point sur l’histoire: Dans le but de retrouver Mina, Vanessa Ives et Sir Malcolm Murray recrutent un franc tireur américain en la personne dEthan Chandler. Tout ce beau monde constitue alors une team qui a la ferme intention de secourir coûte que coûte la fille Murray (qui a été kidnappée par une entité démoniaque). Comme prévu la situation dégénère: bastons, coups de feu, duel au sabre, tête à tête avec un monstre ? Un vampire ? Voldemort ? – il y a un petit air de ressemblance – Bref, scènes d’action puis rendez-vous à la morgue – où un truc qui s’en rapproche dans les bas fonds de Londres de l’époque victorienne – pour réaliser l’autopsie de la créature. Et là qui fait son apparition ? Le docteur Frankenstein !  Déjà passionné par la mort, le jeune scientifique se fait un kiff en tripotant des cadavres à longueur de journée et on se demande quel rôle le savant va t-il bien pouvoir jouer dans ce qui s’annonce comme un beau bordel. Une fois n’est pas coutume pour une série Netflix dès le 1er épisode on comprend très vite qu’on risque de voir débouler d’autres acteurs bien connus de l’univers de l’horreur et ça ne rate pas.

Ils sont tous là: Frankenstein, Van Helsing, Jekyll, Loup Garou, Sorcières, tous les illustres personnages du genre se croisent dans la ville de Londres, théâtre d’une guerre secrète entre le bien et le mal. Intégrés avec cohérence, chaque personnage trouve sa place dans l’intrigue. Frankenstein est avant tout un médecin légiste avant-gardiste qui a fait ses études de médecine avec le Docteur Jekyll qui lui même tente de trouver un sérum pour aider ses patients atteints de déviance mentale. Van Helsing est un globe trotter qui a été amené à combattre des vampires un peu par hasard et qui finit donc par s’associer au reste du groupe. Les interactions entre eux se précisent au fil des épisodes (à l’instar d’un Game Of thrones où chaque personnage même le plus insignifiant à un rôle à jouer) et le fait de les voir apparaître à l’écran n’est pas du tout choquant tant ils s’intègrent bien à la logique de l’histoire. Quand on aurait pu s’attendre à une agrégation de personnalités connues du genre pour retenir le spectateur, on a en réalité de vraies connections entre toutes ces entités qui sont obligées de collaborer pour aller plus loin.

I  N  G  L  O  R  I  O  U  S     B  A  S  T  A  R  D  S  !

On s’imagine que la série va tourner autour de la traque de Mina et pourtant la pauvre passe très vite au second plan pour laisser la lumière à Vanessa Ives qui pensant traquer le démon est en fait traquée par lui. Tourmentée par le diable depuis bien longtemps,  Miss Ives lutte pour ne pas succomber à la tentation du mal. Aidée par ses compagnons bienveillants et héroïques – lol . En réalité, Penny Dreadful n’est pas un conte de fées, les personnages sont tout sauf des héros. Plus proche de la Suicide Squad que des Avengers,  cette petite équipe d’enfoirés repentants rassemble une sacrée dose de péchés et chacun d’entre eux porte le poids de la culpabilité sur les épaules. Empêtrés dans une  lutte sans merci avec le diable, ils doivent en plus de cela  combattre leur propres démons qui menacent de les rattraper à chaque instantLiés par Miss Ives, chacun d’entre eux a sa propre histoire et ses emmerdes à gérer de son coté, jusqu’à ce que les problèmes des uns deviennent également ceux des autres. D’abord rassemblés par intérêt personnels (l’argent, la curiosité, l’ennui ?) ils finissent par se créer une dynamique de groupe sans pour autant faire dans le cliché au point de devenir une bande de potes. Bref, je vous ai déjà pas mal spoilé – et si vous savez déjà tout avant de l’avoir vu à quoi bon la regarder me direz-vous ? – Donc je m’arrête là, en espérant que votre penchant pour le surnaturel et la science fiction sera comblé par les 3 saisons.

Mathieu, un fan de série à qui on n’a rien demandé mais qui donne son putain d’avis quand même.